Journal poétique / www.jouyanna.ch

ouvert les rideaux, les ai noués d’une corde...

jeudi 10 juillet 2014, par Anna Jouy

ouvert les rideaux, les ai noués d’une corde de coton et d’une étoile. fenêtre d’apparat uniquement.
loggia spectaculaire. sur son balcon ma voisine, presque 80 ans, 120 kilos ramassés entre le cou et le début des cuisses a décidé de se fiche du qu’en dira-t-on. elle déambule en culotte large et t-shirt, espace flou et informe emballant tout ça. recherche de rien si ce n’est d’un peu de confort sans doute. pourtant elle a le cheveu jaune canari et n’hésite pas user d’un rose flashy pour mettre à ses lèvres des couleurs.coquetterie qui fait d’elle un clown bavard et libre.
pourtant son gazon est rasé de près, ses plates-bandes épouillées quotidiennement. autour d’elle, tout respire le si parfaitement maitrisé. une gemme de folie dans un cabochon "propre en ordre".
retour sur moi, en chemisier blanc, habits frais repassés, tout juste n’ai-je pas le petit chapeau, mes cheveux gris en lieu et place. suis apprêtée pour l’hypothétique visite on dirait. presque jamais de rose ni de rouge, même pour mettre une touche plus gaie sous mes cernes. je suis l’expression du style net sur soi, hygiénique dadame sans doute.
mon jardin l’est nettement moins, herbes fofolles par ci, bouquets de fleurs éclatées par là, des mauvaises herbes ou des mousses, la haie sauvage, la bordure fleurie entremêlant parfums et couleurs à la sauvette.

alors j’en déduis que ma chère voisine est plus filou dedans que dehors ;
alors j’en déduis que je suis plus raide dedans qu’en apparence....


Gerard Dou en reproductions imprimées ou peintes sur REPRO-
www.repro-tableaux.com471 × 600

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.