Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 214

mercredi 23 juillet 2014, par Anna Jouy

écrire P.. ça fout les boules, Noël Noël mais sans étoile, aucune mite dans le noir aucun clin d’œil de l’obscur
écrire écrire, à la passoire, recel de pierres, d’un rien de verre.. on croit que c’est du diam’s mais ça fuit vite, la lumière.
écrire écrire, je hisse l’encre, comme on lève le store de la boutique, les bras lourdauds devant l’effort. ça pèse dix tonnes de tristesse et trois cent grammes de vanité. j’ai abrité une âme vieille, un de ces messieurs en col qui coupaient leur fiel de guimauve ; on lui donnait du Professeur, du Monseigneur et Dieu sait quoi..la poésie en tour de cou, genre carton-pâte. généalogie servile, marionnette à tiges.
écrire écrire, fusible pété, le court jus de mes atomes, disjonctions en guirlandes dans les cellules de ma prison. insurrection de la chair, de la langue, de la salive.je cracherais même mes dents pour planter de l’ivoire dans le cafard, une pâleur sur le chemin nu.
ce sont des portes sans fin qui claquent, saloon, ergots de bottes, on s’enivre et on sort. dedans me restent la poussière l’ombre et l’harmonica.


allout.wikia.com1200 × 900

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.