Journal poétique / www.jouyanna.ch

retour

samedi 26 juillet 2014, par Anna Jouy

te rendre quelque chose du corps
peut-être d’ailleurs que l’ombre qu’il laisse contre tout ce qu’il touche
quelque chose qui fut -ou est encore- volumineux, dont on ne saisit plus rien, qu’un ressort mort ( de l’air de l’air...)
on serre les doigts, la main, et même la mâchoire. ce qui est ristourné est entré d’un coup sec dans l’esprit sans laisser la plus petite trace.
on a touché à l’essentiel.
ne pas espérer rendre quelque chose au temps qui passe ou attend.


aura /annaj

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.