Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 220

mercredi 30 juillet 2014, par Anna Jouy

Arbre, il n’y a rien d’autre
Que cette montagne vive tirant ses forces au ciel
Cet amas d’écorce de feuilles et de nervures
Tout cela hissé vers un dieu phénomène
tout cela dont je me sens nouée ligneuse et enchâssée de sève.
Arbre, impossible démarche, enfoncé plus à mesure de croissance
contraint à des échafaudages sur lesquels grimpe mon âme
comme course la fourmi, la chenille aux pieds de danseuse bien avant de ce "minute papillon… !"
J’ébouriffe la fenêtre du matin
Je grappille le gris sauvage
sous moi se tient le mystère des transits verticaux.
Arbre enlace-moi, il est temps de voler

ce matin la seule vie est à la fenêtre de mon bureau, de là oû sont partis les parents, échevelé bouleau...et je ne sais plus trop si je suis du côté des morts ou du côté de l’arbre

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.