Journal poétique / www.jouyanna.ch

un jour de voyage

samedi 9 août 2014, par Anna Jouy

usure
le temps est un gros caillou qu’on érode jusqu’au sablier
râper le mouvement aussi jusqu’au squelette
rebibes de rotules, chevilles articulant des intérieurs de fenêtres
ouvrir grand les yeux
cette charnière oeuvrant sur des lexiques de nuages
ouvrir et fermer les saloons de l’ailleurs
passer encore et même ici refaire plus souvent le chemin identique
il est lui aussi à apprivoiser
lui aussi
comme la peur
comme la solitude que l’on pend à son dos
passer beaucoup de temps dans les ondes infra de l’existence


Le Verre a Pied, Rue Mouffetard, Paris
www.flickr.com 640 × 475

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.