Journal poétique / www.jouyanna.ch

Matin, écoute...

mercredi 20 août 2014, par Anna Jouy

Matin, il est temps de t’écrire, de passer ma main dans les doigts de tes heures, peigne féroce.
râteler les feuilles d’écriture quand le reste vaque, puissant, trop, pour le corps simple de mon ennui.
il est temps de dépiauter tes moelles savoureuses et de casser à l’os les charnières de l’ouvrage. on a affaire, dis-tu..
je reste sauvages bras tressés de paresse. de quoi avoir soudain envie si ce n’est de longer de l’ongle la lisière du travail, ce sous-bois ronceux ?
tenir ferme à terre le store de métal, boutique muette. garder le lit.
Matin. t’écrire, revenir à la charge. te dire - puisque toi tu te lèves- ne pourrait-il contenter les maîtres d’oeuvre ?
j’ai des projets de fuite, le lancer du marteau sur le terrain vague.
infiniment larvée, ronde bosse tenant les assises de la flemme. je ne sors pas du cadre. je demeure.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.