Journal poétique / www.jouyanna.ch

ambre prince

samedi 23 août 2014, par Anna Jouy

Je ne crois pas vous l’avoir dit
J’ai un petit pois sous le tas de rêves
une planète inconduite
la dernière bille
Du chemin qui roule

Et quand je dors dans vos bras, cet œuf me gêne
Comme un oiseau mort qui veut qu’on l’épèle

Avez-vous secoué mon oreiller au guichet des maisons ?
Dieu fait un lâcher d’enfants après la sieste d’or

Mais un astre pendu à l’échelle d’os n’est pas un cadeau pour le rêve
Il cambre ma peine et me gémit
Enchâssé chaton des trop durs territoires
Moins précieux qu’un moellon de ciel
Et je grince en retournant mes nuages

J’attends qu’un sort en soit jeté et qu’on mette en perce mes édredons
Tuer à la coque
L’ambre gris de mes fiels

Mais vous vous taisez
et dans votre dos vos doigts noués
Pour mieux mentir

< >

Messages

  • peut-être
    toutes ces images qui nous sautent à la gueule
    peut-être
    ce flamboyant qui nous dévore
    peut-être
    à la recherche d’une respiration simple et ample
    peut-être
    sommes-nous frêles, agités par le souffle de vos hautes grammaires

    et l’arbre qui ne croit plus au retour des saisons
    en regardant les mots qui augmentent sa sève

    peut-être
    un fil doux
    pour nous nous conduire

  • pour nous conduire ! (excisez le doublon)
    à la fin
    dans le clavier fumant
    d’un commentaire d’un jet

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.