Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 236

lundi 1er septembre 2014, par Anna Jouy

touche d’obscurité. le ciel s’enfonce. je le suis à la suie et avec les craintes enfantines de me dissoudre aussi. préparation d’encre dans le lit lutrin
je me tiens à la veillée de la porte de l’aube, au bâillement des derniers oiseaux. le monde s’écrase tandis que s’éveillent un à un les fantômes de la maison : craquements d’armoires, éclats d’ampoules trop chaudes qui déplient les plastiques des abat-jour.

je préfère l’aube, j’essaie dans le lit de démarcher et de négocier le rêve à venir. j’offre des oboles de musique douce, des lampes tendres, des huiles rassurantes. la nuit parfois se laisse acheter mais rarement et j’affronte alors des peurs et des dérèglements de sens. la nuit comme "une mort marraine", lunatique absolue et dont les humeurs défont mon sommeil et le dilapident
parfois c’est à ne plus se réveiller de bonheur et d’autres nuits à ne plus dormir de terreur. le temps du noir est inépuisable chemin de contradictions et d’effacements presque rien n’est jamais assuré et c’est l’épreuve de confiance. croire qu’il y a de la lumière à l’autre bout.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.