Journal poétique / www.jouyanna.ch

nuit

mardi 9 septembre 2014, par Anna Jouy

la nuit s’est allongée sur moi
pesante comme le bois de l’enfance
cerclée pour empêcher la naissance du temps

lune posée sur mon ventre
les planètes sans vie des femmes vieilles
je n’ai pas bougé
épiderme de catafalque
à regarder vivre encore
le doigt brûlant d’une étoile

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.