Journal poétique / www.jouyanna.ch

perdue misère

mercredi 10 septembre 2014, par Anna Jouy

qu’importe que soit l’origine
l’endroit précis où je me suis quittée, une vitre éteinte, une porte fermée...

quelqu’un passe un plumeau, arrange l’indélicat
lisse tressée entre acier et lumière
tendue nette au métier du destin

il y a ma chambre, son secret, l’escabeau des années pour changer les ampoules.
tout est propre là-dedans, encaustiqué silence
le premier grain de misère perdu avec ceux des tempêtes.


berthe hodler portrait

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.