Journal poétique / www.jouyanna.ch

les morts

jeudi 11 septembre 2014, par Anna Jouy

Ils entrent par la porte poreuse
Infusion d’océans noirs parcheminés d’épingles
Des flaques étendues entre organes et atomes
M’envahissent et me logent leur infini mortel
Barils entre les tempes

Je les promène, les nourris, les entends
Vigueur de vertes verges ou de mélancoliques vrilles
Ivresse d’étourneaux
Ils fermentent dans mon sang
Colère, désir ou autre chose
L’agacement nerveux de vouloir vivre encore
Ils battent semelles de cortex, de noyaux
Épidémie fantôme
Rongeant les os et le crâne
J’engrange les disparus
Chaque mot et regard
Des andains rouis
Des fibres cassantes
Avec dedans qui fouette
Le filament d’amour passé

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.