Journal poétique / www.jouyanna.ch

circulation en ville

jeudi 11 septembre 2014, par Anna Jouy

Parfois dans la frange des heures basses
Effilocher les brindilles d’un soleil d’artifices
Les yeux mordus, grignotis de piqûres
Des amendes du ciel
Je dissèque l’air et les nerfs du feu
Étale sous la main la nouvelle rivière
Et procède au menu des pacotilles
Je me chauffe de gaz et de carbone
La buée des sirènes
L’univers sous la lampe
Les sémaphores trafiquent avec les chiens
Je ne vais pas le chemin. Il tire la langue
Une soif de bandes blanches et rabot
Je peine à dire les semences
Asphyxie éreintée de caillots

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.