Journal poétique / www.jouyanna.ch

se dire...

mercredi 17 septembre 2014, par Anna Jouy

peut-on avouer ce que l’on fait, vraiment ? sortir le grand jeu : dire j’écris ? -certains annoncent même je suis poète-
on se sent noyé dans une masse, une soupe de plumes et de lettres. on fait partie du troupeau, du considérable convoi des gens qui rédigent, qui alignent, qui décryptent. un cheptel de tintinnabulants.
en ressentir alors un malaise. à quoi ressemble-t-on ? le veut-on ? le doit-on ?
chercher un mensonge, tergiverser. ne pas avouer. (ce travail pourrait avoir des effets secondaires indésirables... vous vous sentez étouffer, vous ensevelir dans le flot)

ne pas dire j’écris. biaiser. stratégie de précaution, le silence.
mais au fond ces gestes-là, ces tâches n’appartiennent à personne. peut-être un jour, quelque chose aura éclos, mais l’on n’aura été qu’un abdomen pondeur, un cocon, un utérus artificiel dans lequel il se passe parfois quelque chose.

ä quoi bon lâcher qu’on n’est qu’un antre corps dans lequel s’activent des choses qui nous dépassent en grande partie mais auxquelles on se prête tout entier.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.