Journal poétique / www.jouyanna.ch

sieste

dimanche 28 septembre 2014, par Anna Jouy

Soubassement de parfums, de quoi monter haute voile, du gabarit fraîchement crépi contre un grand froid qui rampe

L’air chaud monte et je brûle
je consolide l’ascensionnel

Là-haut tu balances, avec des banderoles, la gîte des vigies- bande forces- et moi j’enfonce terre

Je maçonne de soupirs la terrasse de l’envol, briques d’oxygène et closures de rêves
Un ciment embaumé, l’étamine du cri

Ensuite parlons d’épingles, d’artifices et de lest
ce qu’il faut d’étincelles et le mur du son
dans la traîne faite belle.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.