Journal poétique / www.jouyanna.ch

la trace

lundi 6 octobre 2014, par Anna Jouy

Dans l’éphémère je ne laisse aucune cicatrice
Pas de chemin
Pas d’écailles
Pas d’empreinte, que la mer étale de ta neige.

Derrière moi il n’y a rien à recoudre
Même ton âme est intacte de m’avoir connue.

J’aime dans l’air ouvrir ma trace d’eau
Savoir ne laisser rien ni poinçon ni blessure.
La peau de ton livre vierge et neuf, et sans la moindre usure

Aucun doigt de vent n’a ridé ta pupille de mon infime image
Dans l’éphémère je n’ai touché que ce que je suis.
Mon amour me blesse
Mais laisse immaculé

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.