Journal poétique / www.jouyanna.ch

musique

mardi 7 octobre 2014, par Anna Jouy

la musique remonte, celle-ci n’appartient qu’à un seul souvenir. elle y a été cousue comme un bouton à vif pour passer dans un accroc à notre peau. il fallait toujours qu’on nous agrafe ensemble comme deux pans de laine.
quand j’y songe, je ne savais même pas l’importance que cela avait d’avoir si chaud. on regardait trop loin et le vent d’ici n’était vraiment pas pour nos peignes. enfin c’est bien ce qu’on croyait.

maintenant tu passes sous les seuils, tu infiltres les niches, tu fous du lierre partout. je ne vois toujours rien. je suis aveugle. mais quand le violon arrive, qu’il surprend le temps, alors dans cette bulle, tu viens, tu sors de la partition et ça y est enfin je te vois. tel que l’air et le sublime oubli.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.