Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 264

dimanche 12 octobre 2014, par Anna Jouy

Je tiens en mes mains des poignées d’ignorance. Mon sang coule dans la chaîne des frères, l’immense qui attache la Terre
J’apprends du monde pareil animal, de la friction de la vie dans la membrane des méninges. Je saisis par la peau .
Je ne peux pas savoir, mon esprit a trop de murs, alors je décrypte le son des feuilles qui tombent, des lacs qui se referment, des villes voilées. Je capte les humeurs du tambour silencieux. Et il y a des matins où il pleut.


Haendel Messiah version scénique/ une magie dont je ne me lasse pas

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.