Journal poétique / www.jouyanna.ch

notes du jour

mercredi 22 octobre 2014, par Anna Jouy

détendre le film.
cette vue sous mes yeux et mes mains. je songe qu’on se souvient sur le bout du doigt. rien d’autre ni aucun contour. je le pose sur la vitre et le voyage revient.
aller simple vers la ville, ligne droite, le dessin d’un seul trait du paysage. prendre le train et dérouler l’histoire.

je me souviens de l’avoir offert, ce portrait de ma vieille âme ou du sage qui régnait alors entre nous. un début une fin et entre les cinq sens. je me suis demandé si tu avais suivi de ton ongle le fil de mon encre.

devant moi presqu’ une porte et son œillet de soleil. j’y vais au guichet, guigner le cul du ciel ou de la nuit qui peine à s’en aller. je visite ainsi le front du cyclope et le bulbe blanchi de son clocher.

quelques taches saignantes à la frontière franco-suisse. et des pansements de brume entre les serrures qui zippent l’horizon. notre rouge interdit.

derrière je suis d’un doigt : je n’ai rien d’autre à faire que repasser sur ta trace pour comprendre ce que tu es.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.