Journal poétique / www.jouyanna.ch

Des petits animaux peuvent errer dans notre...

jeudi 30 octobre 2014, par Anna Jouy

Des petits animaux peuvent errer dans notre écrire. Des souris, des hommes… pourquoi pas. J’entends aussi des zézaiements d’insectes, souvent d‘ailleurs. Ce sont les acouphènes du souvenir je crois. Des bestioles qui franchissent aussi la vision. Soudain une fulgurance noircit la vue. Un oiseau, un chat rapide, une souris.. des hommes pourquoi pas. Je les entends, les vois de travers, sur le bas-côté de l’image. Ils me « raptent » et me détournent une fraction de temps de cette ligne parfaite, la parallaxe de mon obstination. Je ne sais pas si cela va s’arrêter ou s’étendre, si leurs représentations vont envahir mon univers et minimiser à la longe mon arène. J’imagine une vision de dentelles trouées sur les pourtours et au centre le cœur de coton opaque finement crocheté là où mes yeux croisent les vôtres et vous cherchent… j’imagine ce rempart de chats-huants tout autour de mon point lumineux. Et puis me dire que ce ne serait pas une bien grande révolution dans l’ordinaire..

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.