Journal poétique / www.jouyanna.ch

nuit-amant

jeudi 30 octobre 2014, par Anna Jouy

Que mes grelots résonnent à l’autre bout du monde

Ça finira mal...
par le mal que ça doit faire ?
je ne sais plus.
je me sens grave
gravée au noir.
c’est l’instant de déboucher l’obscur.
il y a la bonde et puis les flots.
sans arrêt de moussons
on rame un moment dedans et puis
on se retire.
il est temps.
alors sur le reste de terre, le sol râpé de ces orages,
je compte les pierres, cadeaux de topaze ou de jade,
un peu de ciel revenu du camp de mes enfances

je ne parle que de ce que je sais.
(mais) est-ce encore moi qui parle ou alors le Temps
m’a-t-il totalement bouffée
et ne suis-je plus que sa mycose parasite,
un support investi,
la boursouflure a deux mains du génie du Sablier ?
je songeais écrire et maintenant écrire me songe
et se songe lui-même.
suis-je du registre mécanique des mots...envoûtée,
je transpire l’encre bue à fond l’entonnoir.

ce monde est une sorte d’étui
plein de violons et de marteaux-piqueurs.
je tourne à danser, à danser,
à prendre la montée vers la mort en danseuse.
j’égrène mes rituels de sauvegarde,
je prie de sexe et de vent

prière des fleurs
oratorio de silences
les nonnes en jupes d’arc-en ciel
balbutient le cri du monde
à la main le bâton rouge et les yeux plantés dans l’étoile ?
Que mes grelots résonnent, qu’ils fassent le bruit qu’il faut.
C’est vivre qui importe
et le jour est ce territoire ouvert
(qui) tient la folie dans l’équilibre biaisée des tensions.

(Après,) la question de la nuit est si souvent la même,
des histoires d’occupation,
de chaises musicales,
de vasques
où des méduses effervescentes colorent l’eau du bain.
de quel côté tu dors ?
à l’autre bout du lit,
à l’autre bout du monde


reprise

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.