Journal poétique / www.jouyanna.ch

les autres

mercredi 5 novembre 2014, par Anna Jouy

m’absente un peu. le défilé des mots a pris une proportion non récupérable. formules et rébus, les écrits sont loin, sans que je puisse les retenir.

je prends chacun de leurs mots pour moi. je les pose sur mon établi. perles, diamants ou fagots d’argent. je les trie, tente de reformer leurs bijoux. ils sont là avec un code à décapsuler impérativement.
ils n’ont jamais été dits pour moi mais j’en ingère les brillances, et la mine avec tiens !, pour la peine...
faussaire, clandestine peut-être, abusive voyeuse. je m’invente de leurs vocabulaires, de leurs échanges, de leurs traits d’esprit, de leurs savoirs. je suis toujours aux essayages, dans le bâti. sur ma table ce sont des traits, des trébuchements, du liquide, qui s’échappent de leurs vies, que je dissèque pour comprendre ou reformer la mienne, la mienne qui n’est pas.
pour saisir le secret qui les habite et qui est du feu follet.
comme si je saisissais à pleines mains des bulles de savon pour en sentir la texture et que tout éclate aussitôt. une démarche d’ogresse dans le chemin des fourmis
je prends leurs histoires, leurs aventures, leurs musiques. j’enfile leurs costumes, leurs chapeaux. esprit vagabond qui cherche un corps à prendre. aucun moule n’est le mien.
ils parlent d’amour, je le goûte
de mort, je la vis
de lumière, je brûle
de nuit, je rêve
j’essaie la communauté humaine le cercle ou le miroir
la TL
à chaque nouvel article, je m’approprie l’envoi- cela me fait du bien je suppose.
comme dans la rue on se croit parfois salué, alors que c’est loin derrière notre direction qu’on s’adresse. erreurs de casting

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.