Journal poétique / www.jouyanna.ch

Proférer des épices, des piments, une question...

lundi 17 novembre 2014, par Anna Jouy

Proférer des épices, des piments, une question du feu ou de l’enfer.

J’ouvre une porte, rien- j’ouvre une porte, rien- j’ouvre une porte, rien...

Esplanade du mièvre. Pas un bol où tendre et recracher la douceur. Chercher ce qui cloche, la fêlure qui désunit les forces. Je marche dans les croches de l’écho, moi et mon tremblement.
Je suis en retard de ma voix.

J’ouvre une porte, rien- j’ouvre une porte, rien -j’ouvre une porte, rien...

Vous n’êtes guère mieux projets de nuire, entre le pire et le noir qu’on assène.
Fouiller les regains de revanche. Cultures de l’au-delà et l’apparence, l’autre face de mon œil, le profil criminel des ivraies qui balancent. J’ai fauché j’ai mis au sec.

J’ouvre une porte, rien - j’ouvre une porte…

Sans dessus dessous de l’intranquille, quelques grammes de cris à peine, un dernier râle qui sèche au coin

J’ouvre une porte rien.
Terriblement la paix.


Tatouage en noir et blanc, tatouage noir et dégradés de gris ...
www.tattoo-tatouages.com

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.