Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 293

mercredi 19 novembre 2014, par Anna Jouy

L’œil enfle après l’essorage. Il gonfle, montgolfière du chagrin. On promène ainsi son ballon avec au bout de la ficelle la carte et l’adresse de son âme. On suppose un cheval sous la bombe qu’on trimballe. Pégase-coquard.
On négocie maintenant les heures de trêve entre des bains de plantes et des floraisons de coton. Cataplasmes de ridicules qui dégonflent la tristesse. Je hisse à la paupière les drapeaux blancs, cercles d’ouate Afflelou, le soleil est gratuit. ô femme grenouille des cloques oculaires, le chagrin est un champagne dont les bulles éclatent à ta paupière.
On gagne ainsi un regard d’avance, on touche le miroir plus vite que la lumière, Noël visionnaire, ta guirlande et le fard et l’éclat.


Peinture regard fond noir ,blanc et jaune
www.galerie-com.com400 × 387

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.