Journal poétique / www.jouyanna.ch

fille femme vieille

jeudi 20 novembre 2014, par Anna Jouy

un jour, l’on n’a plus que des enfants inachevés. bien sûr que c’est un sombre drame que d’être une femme avortée
on trouve son sang morne inhabité. petit flot ordinaire sans barque, sans la moindre feuille, on charrie l’automne dans le fantôme des naissances
on regarde s’évader ainsi des cortèges communs , comme le sont toutes les blessures. c’est garance aseptique sous la poupe de ses jambes.
on se sent dégrainée, son chapelet de vies sans exaucées
inquiète on regarde dans son dos, pour voir combien de fils on a oubliés et l’aride trace d’avoir tant gaspillé son grenier

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.