Journal poétique / www.jouyanna.ch

savoir....

vendredi 21 novembre 2014, par Anna Jouy

Je songe après une telle journée de travail que ce monde est d’une duperie époustouflante. Le travail ! cette invention du temps capitaliste ! On pousse les gens à non plus subvenir à leurs besoins mais à amasser assez pour s’étouffer sous l’inutile…alors du soir au matin, tous les jours, le monde s’active, se mobilise pour travailler et engrosser des banques et quelques magnats, des vies entières sur l’hôtel de ces vanités. Quel grand leurre quel grand cirque !
On produit des montagnes de choses à jeter, des montagnes de choses programmées pour être jetées sous peu et on bosse on bosse on bosse.. On travaille : on est des Professionnels. Tandis que des milliards de fric deviennent des dettes qui appauvrissent les trois quarts du monde et obligent chacun à se rendre esclave du travail… Le travail n’est pas une vertu ; c’est la parfaite et totale soumission et c’est l’exacte servitude de l’être humain.
En travaillant ce qu’il faut pour vivre, pour que le monde vive….mon dieu comme la vie aurait une autre couleur et la Terre un autre aspect. Et tout est créé autour, conditionné pour empêcher à tout prix que ne se lève le voile de ce si glauque mensonge aux yeux du commun des mortels. C’est la multiplication des moutons et des Panurge sur les flancs du Mont des Béatitudes. On saque dans toutes les subventions, les arts, les cours développant l’esprit de liberté et l’autonomie comme la philosophie…
Pour une poignée infime de monstrueux pachas, de supers manipulateurs, la Terre travaille.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.