Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 300

jeudi 27 novembre 2014, par Anna Jouy

le matin idéal c’est quand le jour se fait, quand l’effort de guerre qu’est parfois son rêve porte ses fruits, quand on pend son côté obscur et qu’il se brise, éclaté au premier rayon.

le matin idéal c’est quand l’éparpillement du cauchemar se dissout encore dans la fonte des ombres, et que même granit au milieu du terrain vague on est toujours debout prêt à prendre sa douche de lumières.

le matin idéal c’est quand une faim cogne au ventre, qu’une soif vous brûle les papilles, que le corps se met aux abois.

c’est de quitter le cintre des départs raides mort, la penderie des longs sommeils, d’endosser en souplesse sa bécane en danseuse.

c’est de récupérer parmi ses bagues, sa voix et ses breloques, c’est de reprendre figure, côté pâle de la peau, de détrousser la nuit de ses semblances.

le matin idéal, tel qu’on me l’a appris, que je sais sans cœur, que je pratique sans foi. que je dis sans être

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.