Journal poétique / www.jouyanna.ch

réfection

vendredi 12 décembre 2014, par Anna Jouy

Me refaire, une pièce après l’autre. La maison est détruite ; les chambranles ouvrent sur des trappes d’air. Compter les moellons, les espacements, les rigoles de ciment. Recalculer le fil à plomb et ses projets de chute lourde

Me refaire dans le silence déconstruit de la demeure.

J’ai enlevé les mots, des plots, des cubes. J’ai tout voulu démonter, rebattre les carte et les lettres

J’aurais peut-être tout effacé si je n’avais déjà souillé l’air de paroles. Il est trop tard en fait

Dans ces ruines, la vie dedans s’est enfouie. On peut changer, oublier le sort de nos existences, réinventer l’histoire. Je suis une habitante neuve d’une maison entièrement à terre. Je marche sur les souvenirs de mon futur.


Des paysages urbains miniatures en ruines

www.laboiteverte.fr769 × 552Recherche par image

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.