Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 315

mardi 23 décembre 2014, par Anna Jouy

24 préludes au bruit qui vit dans le radiateur. L’ailleurs éclot, jasmin de mon dos qui frissonne. La maison secoue ses revenants. La nuit est facétieuse.
Baisers dans les couches de l’ombre, une odeur de forêt fumée et les limbes de l’âtre. Je mets la nuit à mes murs on dirait qu’il y a du soleil derrière. Un hiver de chiens qui se déchaînent. Et mon épaule tisse sa toile raide, un étai pour ces choses qui veulent s’en aller.
24 études pour le vent qui court, une haie humaine tremble, l’aventure des barrières. J’imagine comme penche la Terre quand le cœur balance
Une haie humaine, hérissements des bras et les obus de couleurs, je suis de la famille sans racines, le lierre échevelé du cœur qui grimpe, boule de nerfs cosmonautes.
24 fugues, chaque heure, la main courante, la paume dévore l’infini caresses à prendre à l’empoigne. Décortiquer ce qui reste, savourer le débris, ronger la coque juteuse du fruit vide.
24 fois les portes, le goulet, la conscience entonnoir. Le grain que je deviens étire le tas vers le ciel.
Il faut prier un peu ; je veux dire être fidèle.


www.visoflora.com1024 × 768

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.