Journal poétique / www.jouyanna.ch

pour ceux...

jeudi 1er janvier 2015, par Anna Jouy

un jour, c’est inévitable
nous aurons froid de ce que l’on dit toi
alors j’accumule les cotons comme ils passent dessus ma tête.
ceux qui ce jour feront l’amour, homme qui prie et femme bénie, demeurent à la tâche et dans ma main qui tremble le boisseau des entailles, il faut bien que quelqu’un en dise
et que se fasse feu qui court
un jour, juré c’est dit, nous embraserons ce que l’on dit toi
la flambée de paille de chaque immense
nous ne pourrons jamais tenir long temps
alors j’accumule les fétus comme ils tombent de ma tête
ceux qui ce jour feront l’amour, homme qui jouit et femme fruit demeurent à la tâche et dans mon pas à l’amble les terres à semailles, il faut bien que quelqu’un en vive
.
.
.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.