Journal poétique / www.jouyanna.ch

confusions

lundi 5 janvier 2015, par Anna Jouy

Reste à écouter, reste...Je vais dresser la table. Je mets le cœur à l’oreille, on dirait que la mer me hante, qu’elle est ici comme chez elle, une nacre de cérumen où s’enroulent les arêtes du soir.
Je regarde le ciel qui se baigne. Personne ne saurait défaire le haut du bas. L’horizon sale se détache du plat du pouce. Le jour s’effondre dans l’eau. Il y a des licous de méduses sur les montagnes, une plage et des nuages.
Reste à écouter, reste. Je me noie dans le cambouis. Les chiens aboient. Faut bien qu’un animal mette un point d’orgue à l’oiseau de l’aube. Me coucher et choisir mes partitions,de ciel ou d’eau ?

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.