Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 332

mercredi 14 janvier 2015, par Anna Jouy

Je suis poète, la mort !
Entre toi et moi, un champ de mines un champ de mots. J’essaie tes masques, je soulève tes cagoules, striptease intégral. un jeu tu dis ?perdu d’avance dont je sortirai, achevée humaine…
Ta traine de toupie, tes grelots de conserve qui essaiment leurs milliards de frelons,mes frères les coups, mes frères les cris, des balles qui foisonnent, véroles de mitraille. C’est toujours au coeur tes coups bas.
Nous sommes mariés pour toujours

Je suis poète, la mort.Dans mon sac des tours de vie, mon bouclier en dentelle, mes dessous chic. Mes bras t’enlacent, ma jupe y fait soleil. Mon pistolet à aube dessoude tes obscurs, murailles béantes de mes fenêtres. Je t’ai à l’œil. Tu n’es que ce qui s’achève, la vie ne s’arrête jamais. Plus garce tu meurs. J’ai payé ma concession dans l’éternel, quittance gardée.

après je reviens en gazon minute papillon

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.