Journal poétique / www.jouyanna.ch

quand j’ouvre ma main, je l’interroge....

vendredi 16 janvier 2015, par Anna Jouy

quand j’ouvre ma main, je l’interroge.
dépliée méduse remontant en valvules de dentelles le courant de l’eau.
je l’interroge. elle me dit, dans un de ces tremblements dont j’ignore le vent qu’elle ne te connaîtra plus.
je la regarde, qui a mis en poing sa révolte et sa colère contre moi. animal fauve maintenant qui rue dans les brancards.
esprit qu’as-tu fait pour trancher ainsi ton oiseau et tes phalanges ?
quand j’ouvre la main, je l’interroge. elle ne veut plus toucher ma peau, me refuse la caresse. ô vengeance
sans doute...
quand on n’aime plus on ne s’aime plus non plus.
on n’a pas le goût des paumes ni des serres. ma main que j’ai tranchée de toi,
avec un petit couteau suisse. un canif de voleur.
elle n’ a pas eu le temps de comprendre.
mais elle a tenu l’arme du crime, empreintes digitales. elle, ma main complice qui
vit désormais au bagne des remords.
meurtre parfait.
et je suis maintenant à suivre ses lignes espérant un pardon dans une étoile ou un épi...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.