Journal poétique / www.jouyanna.ch

pluie

samedi 17 janvier 2015, par Anna Jouy

on peut bien en parler, la fin est une vaste limonade, un jus qui plisse les revers des gouttes.
on patine sur sa béquille, ça quenouille les heures dans une pluie mantique.
une épaulière me protège des coups de ciel.
quand vient le crépuscule il a une fâcheuse épée à m’épingler l’harmonie.
je dézingue et je punaise la soif sur la carte des derniers soupirs.
tous les soirs le ciel effiloche la mer, le bout de gris sur la table novice.
j’aimerais qu’on me chante un oiseau.
il n’y a qu’un violon pour tirer la chorale de faux fil d’un angélus qui vole

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.