Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 339

jeudi 22 janvier 2015, par Anna Jouy

Le cœur, le souffle, la pompe. La fragile pompe, petit poing en cage, dans mon corps trop vaste pour lui, trop enjoint, trop. Poing qui bat, d’une éclosion à la torchonnade compressée. Qui prend et rend l’âme et l’eau.
Corps qui entasse par poignées minuscules des nodules d’énergie, comme un écureuil des noisettes, des provisions folles, le gras ventre de ce qui n’a pas d’usage mais qui pourrait servir, un jour. Corps fourmillant de trafics en cachette, dans mon dos, qui par zones de réserves classe ses indiens, ces révoltés silencieux qui attendent l’heure de battre semelle et de faire pleuvoir sur moi quelque chose. vieilles menaces de famille, endosser les maux promis.

Chair fibreuse, étal des muscles du vivre. Membres outils pour appréhender, pour saisir ( voir les ongles longs taillés à la serpe) les opportunités, les incidences. Mécaniques habiles, rouages huilés, chaîne de transmission au taquet. Il n’y a rien à redire, carrossée modèle famille, motricité ronflante, consommation sobre. Pas de tenue de route cependant, penche dans les virages du côté du ravin.

tout est vérifié …zou vas-y !

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.