Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 345.

vendredi 30 janvier 2015, par Anna Jouy

Le paquet de neige il y a un paquet de neige devant autour partout. Cadeau livraison à domicile. La nuit a volé le grand pôle et en ramène ce machin blanc, le dépôt-location des efforts de conduite. Je vais sortir « peller » Je vais entasser sur les côtés l’espace, le mesurer puisque jamais plus, il ne faut en prendre la mesure, la dimension, par « brassées ». Je vais m’emmitoufler et suer le labeur « cantonnier » faire ma route.
Cette couche blanche, interposée, contre ma libre circulation. L’effort de déblaiement que le ciel m’impose, qui muscle le lever du pont de vie. Je suis envahie de vent, de poudre, d’une coke sans folie. Je pars à l’affûtage de l’élément, de l’élémentaire neige, sorte de pluie sans fracas qu’il faut admirer, qu’il faut secouer, qu’il faut entasser. Je sais mon intérieur pareil, d’une poussière légère, pâle extrême de ma mort fausse, de ma mort vraie dans laquelle un doigt écrit « balaie-moi » vitre opaque de véhicule stationnée sur le bas passé. L’hiver, la saison qu’on abrite, la saison des abris. Me calfeutrer, allumer un feu ? Ou peller et dégager une route où vrombir en pédales douces oui et traverser. Ce sont bien les seuls jours où cette Suisse archi-comble de baraques, de circuits m’offre un visage vierge, une séance d’hypnose dans l’absence du monde trop écrit.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.