Journal poétique / www.jouyanna.ch

On ne sait quand, mais que l’on sait, bien...

mardi 10 février 2015, par Anna Jouy

On ne sait quand, mais que l’on sait, bien sûr. Ce rendez-vous auquel on se prépare. Qui nous hante, une peur récurrente, un désarroi sans fin testé et détesté. La page blanche, chaque jour. Avec ces longs instants fermés, cimentés même, et dont on tente l’effraction et qu’on parvient à soulever, à briser quand même. Le prix de l’effort est en sueurs et en tensions de nuque et de mains. On se sent propulsés, essors, mais on est sans autre ...

la suite sur...http://lescosaquesdesfrontieres.com...

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.