Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 361

samedi 14 février 2015, par Anna Jouy

Ma langue ne veut pas me dire, je me crois sarbacane dans le vent plutôt ou gargouille sous la pluie. Elle ne parle qu’elle-même, contenant des brindilles fugaces d’un feu de verbe. Il suffit de tisonner, de passer la fourche et d’écheveler les flammes. La gorge alors peut un instant dans la montagne de cendres des mots prononcés déjà, révéler de quelques lueurs la vie alentour. Je l’ai vérifié. Je m’approche d’une soucoupe de mots, quête de sébile, et je vois dedans des mondes d’images, d’histoires, d’agitations dans tous les sens. Le poème soudain s’articule et de mes lèvres comme d’une boîte aux lettres ou une imprimante sort quelque prospectus d’un autre ordre. « Visitez le versant Nord de la montagne ! Posez-vous à l’hôtel de l’espace et du temps ! Ressourcez-vous dans ce petit paradis terrestre qu’est l’inimaginable…


Babils et chants berçants
carmina-carmina.com351 × 560

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.