Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 364

vendredi 20 février 2015, par Anna Jouy

Il y a des gens qui changent sans cesse d’adresse . Ils sont ici et puis ailleurs. C’est comme une autre vie qu’ils commenceraient, des boutures d’eux-mêmes dans des terreaux neufs. Je ne peine pas à croire que c’est vrai…Une autre vie peut-être, du moins une vie très différente. Je l’ai fait, pas souvent mais assez pour l’expérience. Donner à la respiration un parfum autre.
Je ne changerai plus. Sédentarisation, sclérose, l’esprit manque d’huile on dirait. Alors je change de coin, d’angle, de chaise dans la maison. Je passe. J’écris dans le fauteuil rouge, sur le canapé, à la table ou en pédalant sur le bicyclette et je change de plume, la fine, la vieille, la lourde. Ce ne sont que des tentatives de rupture, puisqu’il me faut ça.. Dans cette île de montagnes qu’est le pays, dans cette enceinte qu’est la campagne, cet étau de la maison paternelle, dans la serrure de la chambre jusqu’à l’écrou de cet ordi…juste avant les mots sous l’aube.
et puis de là prendre l’autre chemin, celui qui ouvre et élargit, en deçà du goulet le monde

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.