Journal poétique / www.jouyanna.ch

vous ne prendriez pas ma vie, mon cou est...

vendredi 27 février 2015, par Anna Jouy

vous ne prendriez pas ma vie à votre cou
elle est souffrante, ma jambe un arcane de vent. j’arrondis les douves de la fuite.
je froisse le dur l’impliable bois debout ; on sent qu’à la couture morne des siècles il écrit le verset de l’espace. il cercle l’infini, le vin noir d’une vigne sans jardin, sans pierre et sans tanin. c’est une orbe des miracles, les mains de ceps et de rhumatismes, gagnant à prix de cals et de rougeurs l’aumône qui coule. la fuite vous dis-je et l’ivresse encore à vous vissez le cou, ma vie et les jambes avec.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.