Journal poétique / www.jouyanna.ch

Relever le gant en peau de peine, déporter la...

mercredi 4 mars 2015, par Anna Jouy

Relever le gant en peau de peine, déporter la main de la gorge vers son baiser. L’élever en somme.
Attendre, que se battent la lumière, la nuit. Le désir te gagne. Il faut te lever. Ring parfait du monde. Autour, ces cordes dans lesquelles tu restes accroché, qui te retiennent et te remettent au combat sitôt, ressort des reprises. Une lutte aux poings parfois et d’autres à paumes nues. Tu ne choisis pas la couleur de tes coups. Et dans le vide, souvent tu gesticules, tu brasses, tu frappes. L’air plie, se contorsionne et tombe à terre. Tu comptes jusqu’à dix mais il est déjà derrière toi avec ses gifles secrètes, ses martingales, ses clés et ses prises. Tu reprends la position, les deux mains en protection sur ta bouche. Ton visage fermé.


Arthur Cravan, maintenant - Philippe Sollers/Pileface
www.pileface.com519 × 520

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.