Journal poétique / www.jouyanna.ch

grailler dans la lumière, le dur caillou de...

mardi 17 mars 2015, par Anna Jouy

grailler dans la lumière, le dur caillou de l’absence, insister pour qu’elle nous rende à nos formules, une magie concassant la nuit. insister d’une façon qui perce, qui entaille : la demande de l’ongle dans la cire. Il faut écrire, sculpter là sa prière, ne serait-ce qu’un treillis de suppliques, qu’on rédige machinal, mécanique des mentions. Reporter encore et encore la demande, tentatives. La lumière nous doit bien ça. Nos dévotions, nos chapelets de nævus, nos oraisons de poèmes…J’étripe l’éboulis du lustre, c’est dans l’intime sexe des éclats que se tient l’addiction de l’écrit au miracle.Mettre l’accent sur ce ton diaphane de l’aube, la presser de me reconnaître, qu’elle me sorte de la nuit, qu’elle pèle mon obscurité, qu’elle me redéfinisse des humains et des vivants.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.