Journal poétique / www.jouyanna.ch

M’en revenir. La route qui lentement disparait...

mercredi 18 mars 2015, par Anna Jouy

M’en revenir. La route qui lentement disparait devant moi, toujours plus loin encore. Echappée. N’avoir désormais que le but de pousser l’horizon aux accus, là où s’extrait le courant de vie, de mort, l’étincelle de qui ne s’accorde à rien. Buter toujours contre, se savoir uniquement construite de désaccords, de refus, de rejets. La violence que c’est de n’être ainsi que dehors, en sentir la colère, la si juste injustice, ce qu’on n’accepte pas mais qu’on devrait en somme parce que c’est mérité. Avoir tenté le chemin et savoir qu’il n’y a que s’en revenir, plus démunie qu’avant, n’ayant rien fait d’autre que frapper. J’ai l’épaule qui penche, on dirait le levier d’une pompe cochant l’air du rien. l’image de la soif et du sol dont on tire plus même de quoi charrier un peu de vent.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.