Journal poétique / www.jouyanna.ch

Nous ne sommes allés nulle part, nous, moi et...

vendredi 20 mars 2015, par Anna Jouy

Nous ne sommes allés nulle part, nous, moi et le recel d’ombres. Je cours après mon dossard. Ce chiffre absurde qui tatoue le cœur à ses antipodes, le chiffre, plein d’angles et de destins, relevailles coupables des autres fois. Cadran des heures.

Un être passe. Il longe le jardin emprunte la haie et sa cachette. Je le vois. Il laisse sur le sol son empreinte, sa pointure et les entailles de ses semelles. Il passe, se croit illisible. Et puis pour bien marquer tout de même son droit de franchir, il scelle sur mon mur un crachat, une boule de boue, une signature…et alors se révèle que je suis intolérable à quelqu’un, un inconnu, « un empreinteur ».

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.