Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 383

vendredi 27 mars 2015, par Anna Jouy

Je cherche mon ombre de printemps, l’essence grisée de deuil de ces premiers pétales. C’est l’énigme convenue entre l’éclat et la perte. Il y eut un soleil.
Je cherche et cours, jeu de mains et d’aveugle, cette fugue au pied de la danse. La lumière garde pour les pierres la plus mystérieuse caresse. Je veux mon avenir de silhouette, déposer sur le chemin l’emboutis de mon corps au pochoir de vie, coucher une âme grise sous le pas de quelqu’un. Transparaitre, écho des lampes du secret et glisser intouchable feuillet à la demande.

M’aimes-tu ? Dis m’aimes-tu…

Je ne peux t’offrir que ma faim de poussière, dégarnir à l’aube l’ange qui m’a baisée, l’épouvantail dévêtu d’une tulipe noire. Regarde-moi, nue moi-même.
Nous disséquons, lambeaux et pelures, l’orange amère du chant d’aurore, boule de gorge d’un oiseau savant. La mort attend ma naissance entre ses couches. Il faut quitter.


www.oyonale.com480 × 640
L’épouvantail

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.