Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 384

dimanche 29 mars 2015, par Anna Jouy

Attendre, le poème pousse vite comme les ongles après la lune. Il pousse cornes du désir, en brisant mes épaules à l’écorce du clavier. grêle de balles de son, un ange is typing... ailleurs

De la pluie dans l’arrosoir médiocre de l’humain, le ciel pépie sur la langue aride. Pétoire de la soif. C’est de moineaux que je suis grillée,blues et saignante. aube rôtie, un grésil de sels et de chants. l’eau et le feu.

Incognito recel de la croissance des jours. On me dit que je rattrape la Terre, pour narguer la lumière sans doute ; Speedy la Mort avance d’une case. J’écoute le vent déplacer les chaises, comme les quilles du dimanche sur le damier de la terrasse, ordre suprême du désordre ! Je relève le défi de son jeu, je saute à la cloche, je tombe de rumeur en rumeur. trop lourd galet de galère. il faudra plus qu’un coup de vent pour me faire bouler dans l’inédit.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.