Journal poétique / www.jouyanna.ch

ET...

vendredi 3 avril 2015, par Anna Jouy

je tire le ruban. la route est faite de lignes blanches. l’encre de vie ressemble à du scotch de peintre, de carrossier peut-être, tiré sur l’espace à ne pas franchir. j’allonge moi aussi, plus vite plus lourd sur la pédale. il faut que ça déroule, que ça ne cesse de fuir devant et moi je fais avec.

et je roule je ne cesse, je rage le pied sur les gaz.

et la lampe torche au front la nuit autour et le fil quel que soit ce hachement de ma voie qui s’interrompt et reprend et s’interrompt puisque remontent et s’enfoncent les roues et les mécaniques des rouages. Je je je je ..hoquet d’engrenage, roulement à billes, à balles. Shrapnel du conducteur.

…la pluie tombera peut-être et il y aura ce luisant qu’on aimerait croire une lumière mais ce ne sont que mes phares qui écartent l’obscurité, l’ignorance…
tout de ma vie est irréel : je traduis, j’interprète mon autre, mon au-delà en gestes
et le ciel me rappelle d’une ombre que je n’existe pas.
et vois comme je fuis, je pars, je trace…
et ce n’est que mon âme qui désespère de parvenir et de s’arrêter quelque part.
je sais, ce monde est une métaphore, la lumière est ailleurs.
vois comme le chemin file et comme je colle le traitillé de mes pages sur l’asphalte.


PLONGÉE AQUADELIC : PAR ICI...
aquadelic.blogspot.com945 × 1260

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.