Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal intime....

mardi 14 avril 2015, par Anna Jouy

déposer ici ces questions insolvables, récurrentes... les femmes ont-elles vraiment une place dans la littérature ? les prend-on au sérieux ou n’est-ce pas là aussi le lieu d’un machisme bien salé, dédaigneux, si parfaitement déguisé...
moi je n’écris pas, je déverse, je m’épanche, je psychodrame. j’ai le verbe nettoyeur, le verbe détergent, je me débarrasse au grand jour de mes douleurs, je prends à témoin au mieux, je n’écris pas.
par hygiène, par médecine, je m’expose, je chiale, je m’apitoie, je n’écris pas. je n’ai jamais approfondi ni parole ni pensée, j’ignore la métaphore et n’ai aucune perception du chemin de la parole, de son sens. je ne m’interroge pas.
l’acte d’écrire chez moi n’est finalement qu’un papotage, léger le plus souvent, parfois une vomissure que j’estime si unique qu’il me faut la monter en drapeau. je tiens un salon de thé et Ménie Grégoire est mon maître à dire...

mais quelques blogs plus loin, un homme se dit avec des accents bien désespérés, nous fait des confidences crues et pathétiques.. qui lui parlerait de ses névroses ? ..il écrit.

est-ce déjà le soir ou juste un intermède dans la lumière de l’après-midi ? le bleu est doux comme la peau de la mer. l’autre jour j’étais toute mouillée de nuit, maintenant je sèche à la fenêtre.

< >

Messages

  • Fragilité de la femme : l’empathie - d’entrée chercher le dialogue en commençant par des questions. L’autre prend ça pour une demande, une autorisation.
    Pratiquons l’autisme du conquérant et après seulement - des questions ? Et ne répondre qu’aux questions pertinentes ; celles "qui le valent bien !" comme dirait mémé Zinzin ... et là, on en connaît un rayon !
    Enfin, je crois ...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.