Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 400

samedi 25 avril 2015, par Anna Jouy

Manquent la mer, l’étendue. Il n’y a ici que de féroces langages, avec la mort dessus. Mon ciel montre toujours les dents. Manquent la fuite, l’espace. Le mur de la blancheur dressé, comment tendre les bras et surtout chercher le repos. Ce ne sont que des insomnies inquiètes, des obligations de lames, la nuit reste derrière. Manquent la scène longue, la laisse d’un horizon. Ici on brise grève dans le semis des granits, on jardine les abords de sa tombe, songeurs. Quelqu’un s’est amusé à passer la douane , la vie serait derrière…Manquent les lianes d’un vent souple et long, un vent qui viendrait de derrière le visage. Toujours des soufflets, des claques, la respiration sifflante des colères, après le mutisme. Manquent le sel, le relevé du soleil, fleurs de la transparence. Mon cœur est obèse des sucres et des glaces

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.