Journal poétique / www.jouyanna.ch

AVC

dimanche 26 avril 2015, par Anna Jouy

...Je reviens encore une fois des bords surréels du songe. L’odeur parfumée remonte du couloir. Attente, mes mains se tordant dans les draps, attente silencieuse de l’arrivée du vent. Je perçois ses mouvements de mon lit, l’imagine dansant et balançant son corps, juste avant l’apparition. Cette transparente présence, qui vient à mon chevet, inquiétude vanillée à laquelle je m’accroche, varappe du dernier effort, apparaît donc aussi sûrement que je l’espère. Je fais un bruit, un morceau d’inquiétude sorti comme un caillot de ma bouche. Elle se retourne et s’arrête, son visage vers moi. Son visage, son visage. Je pousse alors, comme on avance une montagne, un nouveau son, le rassemblant au prix d’un effort délirant aux bords de mes lèvres. Elle vient enfin vers moi. Sa main dans mes cheveux, je sens une électricité nerveuse réanimer mes muscles jusqu’à mes jambes. Une douleur heureuse, fissurant la glaise aride de ma chair. Je m’arrache un sourire, comme on désherbe un terrain inextricablement fauve. J’ai donc encore un semblant de vie ? Je mets mes ressources entières de paroles silencieuses dans ma main qu’elle a à peine effleurée. Je serre. Elle répond de cette douceur apaisante et tranquille que je n’imagine même plus et je reviens à la vie...

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.