Journal poétique / www.jouyanna.ch

tendre

mercredi 29 avril 2015, par Anna Jouy

Je tends la main.
La nuit est une ville transparente, le monde sans barrière. Mes doigts sur la lune, rien ne les arrête. Mes doigts touchent les étoiles, rien ne les arrête.
Ils enferment le ciel, je suis l’oiseau de chasse de l’obscur. Mes ailes battent, mes ailes courent, elles font des anges à mes os. Et en un seul instant, d’un seul désir, d’un seul geste, je tends la main.

L’aube sera un péristyle. Je sortirai de ma loge, pour longer l’orée, lever le drap. Marcherai, traine poussières et silences dans l’orbe des matins, la dévissée de mes pas défera l’engrenage. Marcherai et cette roue manivelle. Circuit de traversée, de ronds dans l’aube.

Je tendrai la main.

Salue, turbiner de l’épais. Coups de grâces, coups de Jarnac. Coudées franches. Il faut serrer pinces et secouer son crochet. " Sachoir" couder son dos, tenir tête à l’équerre, le cintre raide et ce flottement de l’âme qui ne tient qu’à un fil. Courbes sages, agrées soient-elles. Les salutations.

Tendre, quel mot...!


le baiser sur le front Cézanne
couples-et-duos.blogspot.com

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.